Historique de "la sauvageonne"

petit historique,

LA SAUVAGEONNE , association pour la protection et la pêche dans les gravières communales d'Echenon (21) a vu le jour en mai 2003, suite à une proposition de plusieurs membres du conseil municipal d'Echenon de recréer une activité de type halieutique dans les gravières communales qui étaient à l'abandon depuis plusieurs années.
C'est donc dans l'urgence que se créé un premier bureau composé d'amis pêcheurs et de membres de ma famille, tous motivés par le beau challenge qui s'offrait à nous.
Pour ceux qui se souviennent, jusqu'en 2003, les gravières communales n'étaient quasiment pas pêchables, on pouvait lancer une ligne entre 2 buissons, mais en faisant bien attention de ne pas tendre cette dernière sur les herbiers omniprésents de mai à septembre. De plus, suite à la dissolution de l'association précédente ( la préservatrice), chacun pouvait braconner à loisir dans les gravières, ce qui n'a pas arrangé le peuplement déja faible du plan d'eau.
Nos deux missions prioritaires étaient donc le nettoyage et le rempoissonnement des gravières.
Concernant le nettoyage, ce dernier se divisait en 2 partie bien distinctes. La première concerne les abords du plan d'eau et la seconde le plan d'eau lui même. Pour ce qui est des abords, grâce à une grosse mobilisation des membres et de plusieurs bénévoles (en 2003 et 2004), il ne nous reste aujourd'hui que de l'entretien à effectuer et ce 2 à 3 fois par an.

En revanche pour rendre pêchable le plan d'eau, la tâche fut bien plus compliquée, puisque notre seul moyen d'y parvenir était de libérer des amours blancs,(seul poisson se nourissant massivement de végétaux aquatiques et vivant sous nos latitudes). Il fallu tout de même une quarantaine d'amours blancs et trois ans de patience pour avoir un plan d'eau pêchable toute l'année, sans ramener de "salade" à chaque lancé.
Ce problème réglé, il nous reste à solutionner la population ultra faible en poisson. Dans ce cas, comme souvent, le nerf de la guerre c'est l'argent. Heureusement grâce aux connaissances de plusieurs membres du bureau dans le domaine piscicole, nous avons bénéficiés pour nos premières années de "tarifs défiants toutes concurrences". de plus grâce à quelques coups de mains donnés lors de vidanges d'étangs à un pisciculteur local, ce dernier nous a généreusement offert le droit de récupérer plusieurs centaines de kilos de poissons (qu'il a tout de même fallu acheminer par nos propres moyens).
Nous sommes alors début 2004, avec un peu de publicité, un aménagement correct des postes de pêche et le bouche à oreille, nous multiplions par 3 les ventes de cartes par rapport à 2003. De surcroît, notre premier enduro carpe, en avril 2004 est un fiasco point de vue pêche mais une formidable réussite point de vue pécunier (merci tout particulier aux premiers participants pour leur patience dans des conditions météorologiques terribles), ce qui nous permet des alevinages importants dès 2005.
Depuis, c'est une moyenne de 3500 € de poissons que nous libérons chaque année. Ce qui explique le bon empoissonnement actuel des gravières en brochets, carpes et friture.
Aujourd'hui, nos soucis sont un peu différents et concernent plutôt les mentalités , mais nous avons bon espoir de faire évoluer ça dans le bon sens et dans les plus brefs délais afin que chacun de nos adhérent se sente le mieux possible sur les berges de LA SAUVAGEONNE.

 
 
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 09/02/2013